Ma vie d’expatriée en Russie – épisode 2 : un quiproquo chanceux

Salut, cher voyageur, chère voyageuse. C’est Tiffany ! J’espere que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, je vais continuer mon récit sur ma vie d’expatriée en Russie. Je t’ai déjà écrit un premier épisode il y a quelques semaines. Tu te souviens ? Je te parlais de mes débuts en Russie, à Krasnodar, et de ce qu’il s’est passé lors de mes recherches pour un appartement. Si tu veux, tu peux retrouver, ici, l’épisode 1 : recherche d’appartements à Krasnodar.

Reprenons ensemble le récit : Je me trouvais à Krasnodar, dans le Caucase russe pour une semaine. Une semaine pendant laquelle je devais trouver un appartement dans lequel j’allais devoir vivre un an. Cela faisait un peu plus de 3 mois que j’étais en Russie, à Moscou.

Après 6 jours de recherches, j’ai fini par trouver un appartement, youpi ! Et ce, complètement par hasard !! Tu vas comprendre dans cet article à quel point en Russie, tout peut arriver, vraiment tout !

Le matin, j’avais rendez-vous pour visiter un appartement avec un agent immobilier, nommé Éléna. J’étais assez pressée par le temps car je repartais pour Moscou dans l’après-midi. Je devais me trouver à l’aéroport aux alentours de midi.

Donc je suis allée au rendez-vous, accompagnée de mon mari et de son assistante  russe qui parlait français.
Nous nous sommes rendus au point de rendez-vous et une femme nous y attendait. Elle s’appelait Éléna. et était agent immobilier.
Super ! Personne n’est en retard !! Hourra !!
Nous sommes donc allés visiter l’appartement qui malheureusement ne nous a pas plu à mon mari et moi.

Nous sommes tous sortis de l’appartement et nous nous sommes dirigés vers l’ascenseur. Et dans l’ascenseur nous avons fait la connaissance d’une jeune femme qui s’appellait Elena et qui était NOTRE agent immobilier.

Alors là, tu peux imaginer ma surprise :

« Mais alors, qui est la Elena qu’on suit depuis tout à l’heure ?? »

Et bien c’était une autre agent immobilier d’une autre agence qu’on ne connaissait pas… Voilà, ahah !
N’est-ce pas extraordinaire ?

Bon du coup, les deux Elena, mon mari, son assistante et moi, nous sommes allés visiter l’appartement de « notre » Elena, qui ne nous a pas plu non plus.

Tu peux peut être comprendre dans quel état d’esprit j’étais. C’était le dernier jour et ces deux appartements représentaient mon dernier espoir. J’étais déçue et complètement épuisée par toutes ces péripéties de cette semaine : Les propriétaires qui veulent nous faire signer des papiers, l’hôtel qui ne veut pas nous donner notre chambre parce qu’on a pas le bon papier, au restaurant on nous sert des plats différents de notre commande et là, on se retrouve avec deux Elena et on y comprend rien.

Cependant, ce que je ne savais pas c’est qu’Elena, celle que je ne connaissais pas et qui n’avait rien à faire là aller me sauver !
Après la seconde visite, les femmes ont commencé à parler très vite en russe. J’ai fini par comprendre qu’Elena voulait nous faire visiter un autre appartement.

Une petite lueur d’espoir m’a animé à nouveau et c’est parti pour une autre visite dans l’immeuble d’à coté !!

Comment te décrire notre appartement de Krasnodar ?

Est-ce que tu vois la notion de « Too much » ? C’est « Too much » ! Tu as déjà entendu ça ? Bon, eh bien ça s’applique totalement à l’appartement.

L’appartement était tout neuf, aménagé dans un style italien.

Quand je te dis que c’était « Too much », c’est vraiment vrai ! Sur les murs, il y avait des « tableaux ». Par exemple, dans la chambre, c’était des femmes dénudées sur une peau de tigre, en version italienne. Sur le lit, d’ailleurs il y avait un tigre en peluche.
Sous le lit, il y avait des néons…

L’appartement était blanc, rose, tout brillant ! L’avantage, c’était qu’il était lumineux à l’inverse des appartements « typiques » russes, qui sont plutôt fait de toutes petites pièces avec peu de lumière et des meubles très sombres.

Mon mari a dit oui. Moi, j’étais perplexe,  vraiment ! Je me répétais :

« Mais où je suis ? C’est quoi ce pays ? C’est quoi ce délire ? Je comprends rien ! Comment peut-on se tromper de Elena ? Et qu’est ce que c’est que cette peluche sur le lit ? »

Ahahahahah ! Aujourd’hui, ça me fait tellement rire.

Et je pense que c’est un parfait exemple pour te dire qu’en Russie, tout peut arriver, tout ! Tu vas de surprise en surprise. Il y a des moments où tu n’as aucun contrôle ! Et dans ces moments-là, lâche ! Lâche tout ! Accepte de ne rien comprendre et garde suffisamment la tête froide pour prendre les décisions qui TE conviennent.

Donc finalement, tu l’as compris, nous avons pris cet appartement. Les négociations ont été rudes. Car, bien évidemment, le propriétaire est arrivé et il a voulu nous faire signer les papiers sur le champs. Malheureusement pour lui, comme avec mon mari, nous sommes expatriés, le contrat est signé par l’entreprise.

Et d’ailleurs, à cause de ça, tout ne se passera pas comme prévu (comme d’habitude hihi). La prochaine fois, je te raconterai comment j’ai fini sous la pluie avec mes deux valises à Krasnodar…

J’espere que ça t’a plu et que tu as voyagé de chez toi.
Je te remercie de m’avoir lue.

Je te dis à très bientôt, et en attendant, je t’encourage à rester curieux du monde qui t’entoure.

Tiffany

4 commentaires sur “Ma vie d’expatriée en Russie – épisode 2 : un quiproquo chanceux

  1. Ahah, je l’avais loupé, celui-là !
    J’ai trooooop ri! C’était  » voyage au pays du suspense insoutenable, version quiproquo digne de la Comedia dell Arte »!
    Donc, ça oui, pour voyager de chez moi, j’ai voyagé !!!!
    Quant à  » voyager heureuse « , alors, là, c’était TOO MUCH!
    Merci Tiffany !
    Plus tu écris, plus j’adore ce qui émane de toi, tu as une âme magique ❤️❤️❤️!

    1. Ma Sophie ! Quel plaisir de te lire !! Que de beaux compliments qui vont battre mon petit coeur.
      J’ai tellement hâte de te raconter la suite 🙂
      Love <3

  2. et bien quelle aventure et coïncidences extraordinaires……tout est bien qui finit bien.

    1. Comme tu dis ! En Russie, cette expression « tout est bien, qui fini bien » est tout simplement parfaite !!!! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *