Vaincre sa peur de l’avion

Salut cher voyageur, chère voyageuse. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver aujourd’hui dans cet article un peu spécial.

Tu as pu le remarquer, cela fait quelques semaines, 14 pour être précise, que je prends beaucoup de plaisir à te faire voyager de chez toi. Je t’ai emmené en Russie, à Moscou et aussi au Japon, à Tokyo, Kyoto, Nara… 

Te faire voyager de chez toi me tient vraiment à coeur. J’ai aussi à coeur de te partager des conseils pour t’aider à voyager. 

J’ai écrit un livre « Ton voyage au Japon, de la préparation de ta valise à la joie de la découverte du pays ». D’ailleurs, tu peux dès maintenant le recevoir par mail, gratuitement. Il te suffit de renseigner ton prénom et ton mail dans la petite case de la colonne de droite du blog. 
Dans ce livre, je te révèle plus de 16 conseils pour mieux préparer ton voyage au Japon. Beaucoup de ses conseils sont applicables pour un voyage dans d’autres pays du monde, comme : comment faire sa valise, comment se préparer à la barrière de la langue… 

Aujourd’hui, dans cet article, je veux te partager un conseil dont je ne t’ai pas parlé dans le livre et qui, pourtant est essentiel selon moi. Sans celui-ci, tu peux difficilement voyager à travers le monde. Je te parle de la peur de l’avion et comment la vaincre.

Je t’ecris cet article car il y a deux jours j’ai pris l’avion pour Krasnodar avec mon mari. Quoique je fasse, quelle que soit ma préparation, je stresse toujours avant de prendre l’avion. D’ailleurs, je stresse encore plus quand je sais que mon mari va prendre l’avion dans la semaine, sans moi. Je crois qu’il est a plus de 30 voyages en avion rien que cette année et à chaque fois, j’ai cette boule au ventre qui apparait. 

Peut être que toi aussi tu es comme moi. Tu as beau te raisonner avec des statistiques : on a plus de chances d’être frappé mortellement par la foudre que de mourir dans un accident d’avion. L’avion est le transport le plus sûr du monde… et j’en passe !
À chaque fois que tu achètes des billets d’avion, tu es très enthousiaste à l’idée de partir loin de la routine. Mais tôt ou tard, la petite boule dans le ventre apparait pour te rappeler que tu as peur de l’avion

J’ai beaucoup de chance, car malgré cette boule au ventre, je prends l’avion. Mais je connais beaucoup de gens, des gens de mon proche entourage même qui se disent incapables de prendre l’avion. 

Je crois qu’aujourd’hui, j’ai trouvé deux réponses pour répondre à cette problématique : « Comment vaincre ma peur de l’avion ? » 

Allez, viens, je t’amène avec moi dans cet avion pour Krasnodar. C’était il y a deux jours. 

Tu es dans l’avion pour Krasnodar (une ville dans le Caucase russe). Tu regardes par le hublot. Il est 18h et la nuit est déjà tombée sur la terre ferme.

La vue du sol est cachée par un immense par-terre de nuages. Tu t’émerveilles. Ils semblent tous plus beaux les uns que les autres. Tu te dis que si tu les touchais, ce serait surement aussi doux que du coton et que : « Ce serait génial de les toucher, de me rouler dedans, de les goûter même… »

img_4152

De ton coté de l’avion, le ciel est bleu presque foncé, bientôt il sera bleu nuit. De l’autre coté de l’avion, le soleil est en train de se coucher. C’est toute une palette de couleurs qui illumine le ciel : du bleu, du violet, du orange, du jaune, du blanc… Puis tout à coup, l’avion tourne et tu es devant le soleil couchant… C’est un véritable feu d’artifice d’émotions qui explose en toi. Tu aperçois l’étoile du berger… Quelle vision idyllique du ciel ! 

img_4156

Et c’est devant ce spectacle que tu commences à réfléchir sur ta peur de l’avion. Tu te sens si bien, que cette boule bien cachée dans ton ventre te semble déplacée dans ce moment.

Tu te dis : « Quelle chance incroyable de voir ça de mes yeux. » Et tu finis par penser que le risque d’accident, qui est de seulement de un sur plusieurs millions, ça vaut vraiment le coup de le prendre, devant ce spectacle tellement magnifique.
Ta petite voix intérieure va plus loin même. Elle te dit : « Il y a difficilement plus bel endroit pour mourir, que dans les étoiles, non ? »

img_4160

 

Il y a une autre raison, cher voyageur, qui me fait dire que la peur de l’avion peut être vaincue.

« Pourquoi prends-tu l’avion ? »
Pour plusieurs raisons surement, comme : pour partir en voyage, pour ton travail qui te passionne, pour rejoindre de la famille, des amis…
N’est-ce pas de très belles raisons de prendre ce risque tellement petit qu’il en est ridicule ?
Est-ce que découvrir le Japon ne vaut-il pas ce risque qui n’est que d’un sur 4 millions d’avoir un accident ?
Est-ce que rejoindre des membres de ta famille que tu n’as pas vus depuis des mois ne vaut-il pas le risque ?
Cette rue, en bas de chez toi, que tu traverses tous les jours comporte elle aussi sa part de risque et pourtant, tu le prends.
Alors, pourquoi pour des choses extraordinaires, magiques, des moments, des aventures qui te tiennent à coeur, tu te refuses à prendre ce risque infime ? 

Bien sûr que prendre l’avion fait peur. Je pense qu’il n’y a pas de remède miracle. Ce qui nous fait le plus peur c’est d’être totalement dépendant d’un bout de toles, de kerosen, d’une équipage et qu’un risque sur plusieurs millions fasse tout capoter… Je comprends, je le sais, je le ressens : tu as peur, j’ai peur.
La question, la vraie question à se poser, c’est : « pourquoi ? Pourquoi je fais ça ? Pourquoi je prends ce risque si ridicule ? »
Pose-toi la question, là maintenant. Te sens-tu mieux ? 
Et puis, je te donne un autre petit conseil : regarde par le hublot quand tu seras dans l’avion, tu auras une deuxième bonne raison de prendre l’avion : l’envie de toucher les nuages et de voir les étoiles s’il fait nuit…

J’espère sincèrement t’avoir aidé à dépasser cette peur de l’avion. Si tu connais quelqu’un de ton entourage, un ami, un collègue qui souffre également de cette peur, partage-lui cet article. Aide-le à vivre de beaux moments loin de chez lui. De mon coté, je vais le partager à ma belle-mère notamment qui a très envie de venir en Russie mais n’aime pas l’idée de prendre l’avion. (Oui je parle de toi Anne-Marie hihihi !)

En attendant notre prochaine rencontre, cher voyageur, chère voyageuse, je t’encourage à rester curieux du monde qui t’entoure. 

Je t’embrasse.
Tiffany

img_4172

2 commentaires sur “Vaincre sa peur de l’avion

  1. Sophie de Paris dit :

    Ah, toucher les nuages, les goûter, même, mais quelle heureuse idée !
    Moi qui adore les pâtisseries (oui, je sais, je l’ai déjà dit dans ton article sur le fabuleux marché Ismaïlovo…^^), je ne prendrai plus jamais l’avion de la même façon : ton article a ravivé mon âme d’enfant !
    Merci Tiffany !

    1. Coucou Sophie !!
      On dirait que les nuages sont comme de la meringue. Qu’est-ce que tu en penses ?
      Tu as trouvé les bons mots, c’est exactement ça. On retrouve notre âme d’enfant ! C’est whaouuu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *