Ma vie d’expatriée en Russie – épisode 1 : recherche d’appartement à Krasnodar.

Salut, cher voyageur, chère voyageuse. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Je viens de me rendre compte que je ne t’ai encore jamais parlé de ma vie en tant qu’expatriée en Russie, de ma vie quotidienne j’entends. Aujourd’hui, je veux te partager un petit aperçu de cette vie quotidienne pleine de surprises. Et plus particulièrement, d’un souvenir qui restera, je pense, encore très longtemps dans ma mémoire. C’est un souvenir qui montre le rapport que les russes ont avec le temps et les émotions que l’on ressent quand on est au milieu d’un groupe de personnes, dont on ne comprend pas la langue et qui attendent quelque chose de toi. Un moment rempli de stress, voire d’angoisse.

Je me souviens de ce moment comme si c’était hier. J’étais à Krasnodar avec mon mari pour quelques jours. Nous ne connaissions absolument pas la ville mais nous devions trouver un appartement en quelques jours.. Autrement, deux semaines plus tard on serait arrivés avec nos 4 énormes valises et nous aurions été bon pour aller dans un appart-hotel en attendant… Autant dire que cette idée ne m’enchantait pas beaucoup.
Alors, me voilà à Krasnodar à visiter des appartements. Cela faisait 4 mois que j’étais en Russie. J’avais déjà connu deux appartements à Moscou et eu l’occasion d’en visiter 5 ou 6 autres. Comment te dire ce que je ressentais à l’époque ?

Au moment d’arriver en Russie, c’est très simple le stress me dévorait toute mon énergie et j’avais constamment envie de dormir. Je me souviens très bien qu’un agent immobilier français me faisait visiter des appartements dans Moscou. J’étais tellement fatiguée que je dormais pendant les trajets en voiture. J’étais mortifiée. Quelle image je renvoyais… Et puis je ratais tout le paysage. Le pire dans tout ça, c’est que quand je me réveillais tant bien que mal pour aller visiter des appartements… Je ne me sentais pas bien du tout !! Les appartements dataient de l’époque soviétique, d’après mon guide. Oh lalala ! Presque tous les mêmes,  avec cette grande entrée, ronde ou carrée, avec cette armoire avec des grands miroirs. Et ensuite, plein de portes qui donnaient sur de petites pièces. Je pensais, paniquée : « Je vais devoir vivre seule et enfermée dans cet appartement. NON ! Il me faut de l’espace et du blanc, de la lumière. J’étouffe ici. »

Et puis à la fin d’une journée de visites, j’ai vu un superbe appartement et l’espoir est revenu ! Whaou ! Il était tout petit mais avec une assez grande pièce de vie, le tout décoré sobrement à la Ikea. Parfait !

À Krasnodar, les visites se sont passées differemment. Déjà, je n’avais pas de guide francais. Heureusement, l’assistante de mon mari qui parlait français était avec nous. Youpi ! On n’avait pas non plus de taxi personnel donc il nous fallait attendre à chaque visite.
Mais finalement ce ne sont pas les taxis que nous avons attendus mais les agents immobiliers et, à chaque fois. On parle du quart d’heure français, tu es au courant ? Hé bien là, je peux parler de la demi-heure russe. hihihi !

Ce jour là, dont je me souviens particulièrement bien… c’était la fin de journée. L’agent immobilier nous a fait attendre 45 minutes, dehors. La nuit était tombée. Quand elle est arrivée, même pas une excuse. Hé oui, en Russie, si tu as attendu c’est que tu as bien voulu attendre donc pourquoi s’excuser ? Après tout, quand on y réfléchit ça a du sens. Qu’en penses-tu ?

Ce jour là, j’étais pas du tout compréhensive comme aujourd’hui, je t’avoue. J’étais en colère ! On a finit par retrouver l’appartement. Oui parce que la jeune femme s’est trompée d’immeuble, hihi !

On a fait la visite normalement. L’appartement était de style soviétique donc avec plein de petites pièces mais les meubles étaient récents, la décoration aussi, donc c’était pas mal. Et là, il s’est passé quelque chose de complètement fou…

Il y avait les deux propriétaires, l’agent immobilier des propriétaires, notre agent immobilier et l’assistante de mon mari. Plus nous deux avec mon mari. Ça faisait beaucoup de monde dans l’entrée, t’imagines ? Et là les 5 personnes se sont mises à parler toutes ensemble.

Il faut que tu saches en Russie, les papiers c’est très important. Il faut des contrats pour tout !! Et quand je dis que c’est important, c’est HYPER important !!! 

Et il s’est avéré que les propriétaires voulaient qu’on signe maintenant les papiers. Ça a été les 5 minutes les plus longues de ma vie. 5 minutes pendant lesquelles je me suis dit : « Mais je suis où ? » 5 minutes où je ne me suis pas du tout sentie à ma place, complètement paumée.

Je te le dis, cher voyageur, la Russie est un pays extraordinaire. C’est une aventure humaine dès plus touchante que j’ai jamais vécue. J’aime les russes et la Russie de tout mon coeur.

Mais avant d’en arriver là, j’ai vécu l’incompréhension, la colère et la peur aussi.

Les russes ne sont pas doux au premier abord. Je me souviens aussi à l’hôtel, il nous manquait un papier. L’hôtel nous a menacé tout ça pour un papier qui n’a aucun sens pour moi. Si j’avais un seul conseil à te donner, ne prend jamais peur en Russie. Si tu ne veux pas, tu refuses !

Quand on était dans cet appartement avec mon mari, avec les deux propriétaires et les deux agents immobiliers qui voulaient nous faire signer, on a dit : Non ! Point à la ligne !

Quand je suis sortie de là, je me souviens j’étais soulagée. D’ailleurs pour l’anecdote, il était tard et mon hôtel était dans un quartier euh… où il y avait pas de restaurants. On a fini, avec mon mari, par trouver une espèce de club, bar, restaurant. J’ai commandé des pâtes à la carbonara et… on m’a servi après 20 minutes d’attente (j’étais affamée) des pâtes à la bolognaise ! Ahah ! Je peux te dire qu’après cette épreuve dans l’appartement, j’ai tout mangé sans rien dire. 🙂 

Dans un prochain article, je te raconterai comment finalement on a trouvé un super appartement au tout dernier moment et par le plus grand des hasards, comme seule la Russie peut te faire vivre. 

J’espère que ces quelques mots t’ont plu et qu’ils t’ont fait voyager de chez toi.

Je te dis à très bientôt, et en attendant, je t’encourage à rester curieux du monde qui t’entoure.

Tiffany

8 commentaires sur “Ma vie d’expatriée en Russie – épisode 1 : recherche d’appartement à Krasnodar.

  1. Sophie de Paris dit :

    Oh la la mais tu as eu un sacré courage, de t’expatrier ! J’adore l’humour et l’auto-dérision dont tu fais preuve ! Ca va avec l’adaptabilité qui te caractérise, la « pétillance » de ta personnalité si attachante !

    Continue à nous raconter ce film de ta vie d’expat’, j’adore! Ca nourrit mon goût du voyage et de la lecture <3…

    1. Sophie ! Aaaah les débuts de l’expatriation en Russie ont mis mes nerfs à rude épreuve. Et en même temps, j’ai appris des choses formidables. J’ai hâte de tout te partager.
      Merci pour tous tes mots, toujours gentils et joyeux, Sophie. Tu es un rayon de soleil <3

  2. c’est cool de voir ton quotidien on voit souvent des reportages sur la beauté des paysages etc, mais y vivre au quotidien au jour le jour par moment c’est épique .Très sympa comme tjrs ton article et oui quelle autodérision…..et ton mari il est resté calme lui aussi ??? bien à toi avec toute mon amitié et merci encore de ce partage.

    1. Oui tu as raison, la vie au jour le jour à l’étranger peut être épique hihi ! Mon mari est resté calme aussi. Je pense que c’est surtout grâce à la présence apaisante de son assistante. Je me rends compte avec le recul, à quel point elle a été extraordinaire.
      Je te remercie Claudine pour ton intérêt joyeux pour la vie en Russie. Bien à toi et avec toute mon amitié. 🙂

  3. par contre je ,e trouve pas ton article comment tu as finit sous la pluie avec tes deux valises à Krasnodar ? pour trouver l’épisode deux « du « quiproquo heureux avec les deux elena » j’avais cliqué sur le lien indiqué et j’ai vu »about bank » et il n’y avait rien page blanche ?? tu as peut être supprimée des pages de ton blog ??

    1. Coucou Claudine ! Hihi, je rigole et en même temps, je suis un peu honteuse. Tu n’as pas la réponse à ta question très pertinente, tout simplement parce que… je n’ai pas encore écrit la suite. Dès que c’est fait, je te tiendrai au courant, promis !

      1. bonjour je souhaite aller a krasnodar je parle le français et un peu l’anglais que ce que vous pensez

        donnez moi vos conseils

        1. Bonjour !

          Je pense que tout dépend de la durée de ton séjour à Krasnodar et ce que vous comptez y faire.
          Vous y allez en vacances, pour le travail ?
          Avec un peu d’anglais, tout devrait bien se passer dans les hôtels. Pour le reste (faire les courses, aller au restaurant…), ce sera moins évident. Cela dit, les russes à Krasnodar sont accueillants, vous réussirez à vous comprendre malgré la barrière de la langue.

          J’espère vous avoir aidé.
          Si vous avez d’autres questions, je suis là.

          Tiffany

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *